Le jeu vidéo au service de l'éducation

01 mars 2015 /

Même si l'expression serious games ou serio ludere apparaît à l'époque de la Renaissance (XVe siècle), ce n'est qu'au début des années 2000 qu'elle commence à être utilisée dans un contexte informatique où la popularité des jeux vidéos est en plein essor.

Principal sujet de mon mémoire de maîtrise, les jeux sérieux sont pour moi un grand plat de friandises dans lequel je puise et je me délecte. Plus particulièrement, les bonbons à saveur éducative sont mes préférés !

Il existe plusieurs domaines d'application des jeux sérieux. J'ai choisi le domaine de l'éducation parce que je suis fascinée par le potentiel que ces jeux peuvent avoir sur le processus d'apprentissage.

Les jeux sérieux :

  • favorisent le développement cognitif
  • permettent de modifier les attitudes, habitudes et comportements
  • améliorent le raisonnement pratique et critique
  • soutiennent la prise de décision
  • stimulent la résolution de problème et la négociation

Qu'est-ce qu'un jeu sérieux ou serious games ?

Un jeu sérieux est un jeu vidéo qui s'éloigne du seul divertissement. Il y a une intention « sérieuse » derrière sa conception.

Serious game = dimension sérieuse + dimension vidéoludique

Dans sa thèse Du jeu vidéo au serious game : Approches culturelle, pragmatique et formelle, Julian Alvarez donne cette définition plus complète :

Application informatique, dont l’objectif est de combiner à la fois des aspects sérieux (Serious) tels, de manière non exhaustive, l’enseignement, l’apprentissage, la communication, ou encore l’information, avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo (Game). Une telle association, qui s’opère par l’implémentation d’un « scénario pédagogique », qui sur le plan informatique correspondrait à implémenter un habillage (sonore et graphique), une histoire et des règles idoines, a donc pour but de s’écarter du simple divertissement. Cet écart semble indexé sur la prégnance du « scénario pédagogique ».[1]

Il spécifie aussi ce qu'il entend par « scénario pédagogique » :

Fonction dédiée à un « objectif pédagogique », dont la propriété est de susciter l’envie d’apprendre et dont la réalisation dépend d’un jeu vidéo avec lequel elle puisse s’intégrer.

Michael Zyda, directeur du laboratoire USC GamePipe de Los Angeles propose quant à lui cette définition :

Serious game: a mental contest, played with a computer in accordance with specific rules, that uses entertainment to further government or corporate training, education, health, public policy, and strategic communication objectives.[2]

Ce qui se traduit par :

un défi cérébral contre un ordinateur impliquant le respect de règles spécifiques, et qui s’appuie sur le divertissement pour atteindre des objectifs liés à la formation institutionnelle ou professionnelle, l’éducation, la santé, la politique intérieure ou la communication

Classification des jeux sérieux

Dans un article coécrit avec Damien Djaouti, Alvarez retient les trois critères suivants pour classifier les jeux sérieux (forment le modèle G/P/S) [3] :

  • Gameplay : le type de structure ludique utilisée
  • Permet de : la finalité du jeu
  • Secteur : le domaine d'applications visé (type de public)

Le site Serious Game Classification propose un système de classification selon ces critères. Je vous invite à y faire un tour pour constater la grande variété de jeux sérieux qui s'y trouve.

Domaines d'application

Les jeux sérieux sont utilisés dans plusieurs domaines d'application. Cette liste s'allonge d'année en année.

  • Santé
  • Défense
  • Éducation
  • Politique
  • Formation
  • Écologie
  • Publicité
  • Religion
  • Art
  • Etc.

Un peu d'histoire

Le premier serious game de l'ère moderne est America's Army lancé le 4 juillet 2002. Développé pour l'armée américaine et distribué gratuitement sur Internet, ce jeu, encore en ligne aujourd'hui, propose de simuler des exercices d'entraînements militaires et des missions de combat. Son objectif est de valoriser l'image de l'armée et de faire du recrutement.

Certaines applications vidéoludiques ont été développées bien avant 2002 dont voici quelques exemples :

  • The Oregon Trail (1971) : un des premiers educational computer game (edugame)
  • Lemonade Stand (1973) : un jeu de simulation dont la vocation est d'inculquer des notions de gestion en économie
  • Pepsi Invaders (1983) : un jeu pour promouvoir la marque Pepsi

En terminant

Dans ce billet, je n'ai fait qu'un tour d'horizon rapide des jeux sérieux. Il y a tellement à dire sur ce sujet en constante évolution. Durant les prochains mois, j'aurai à faire de la recherche pour préparer mon mémoire de maîtrise. J'en profiterai pour écrire de nouveaux billets afin de vous partager mes découvertes.

Sources

#1 mardi 23 juin 2015 @ 07:11 Jeux a dit :

Je pense que les jeux vidéo permettent à pas mal de jeune d'oublier leur quotidien.
ça peut aussi les ouvrir sur des métiers liés à l'informatique, comme par exemple développeur

#2 samedi 15 août 2015 @ 07:31 academia a dit :

Gameplay : le type de structure ludique utilisée
Permet de : la finalité du jeu
Secteur : le domaine d'applications visé (type de public)

avec cette structure on s'y retrouve - Merci pour cet article

#3 jeudi 27 août 2015 @ 08:42 ACIES a dit :

Rien ne vaut  le plaisir de parcourir vos articles ! merci

#4 lundi 26 octobre 2015 @ 06:16 Louise a dit :

Bon article, les jeux peuvent en effet être très ludiques !

#5 lundi 14 décembre 2015 @ 12:44 François a dit :

super Merci pour l' info, je partage cette page sur Facebook

#6 mardi 15 décembre 2015 @ 14:36 Lilia a dit :

Hello, super quel plaisir de lire ce genre d' article, Explications au top

Les commentaires sont fermés.