Vous avez dit connectivisme ?

03 avril 2015 /

Réseau
Source : Blogue de Matthias Melcher

Dans le cadre de ma maîtrise, je suis amenée à lire et à m'informer sur des sujets variés souvent en lien avec les jeux sérieux, mais aussi avec les théories de l'apprentissage.

Voici une synthèse d'un article écrit par George Siemens en 2004 à propos de la théorie du connectivisme.

George Siemens est un spécialiste des théories de l'apprentissage à l'ère des technologies numériques. Il est né au Mexique, mais réside actuellement au Canada.

Le connectivisme est une théorie qu'il a élaborée conjointement avec Stephen Downes, un expert canadien dans les domaines de l'apprentissage.

Une théorie de l'apprentissage à l'ère du numérique

Le behaviorisme, cognitivisme et constructivisme sont trois concepts utilisés dans les méthodes d'enseignement. Ces concepts, élaborés avant l'arrivée des nouvelles technologies, ne représentent pas bien la réalité dans laquelle les apprenants sont immergés aujourd'hui, que ce soit à l'école ou dans leur vie de tous les jours. La description de ces théories de l'apprentissage devrait refléter cette nouvelle réalité.

Il n'y a pas si longtemps, le temps nécessaire à l'acquisition de nouvelles connaissances durait toute la vie. Aujourd'hui, avec l'essor du numérique et de l'Internet, ce temps d'apprentissage se calcule en terme de mois et d'années.

Les tendances actuelles

  • Les apprenants ont maintenant la possibilité d'apprendre dans différents domaines qui ne sont pas nécessairement liés.
  • Notre façon d'apprendre change et ne se fait plus d'une façon formelle. Nous avons accès au réseau Internet qui nous permet d'interagir dans des communautés de pratique, dans nos réseaux sociaux personnels, des forums, etc.
  • Le processus d'apprentissage se poursuit tout au long de la durée d'une vie. Apprendre et travailler deviennent des activités d'apprentissage qui ne sont plus séparées.
  • Les nouvelles technologies modifient la façon dont notre cerveau assimile l'information.
  • L'essor du concept de gestion des connaissances démontre un lien important entre les apprentissages organisationnels et individuels.
  • Plusieurs des processus traités auparavant par les théories d'apprentissage (en particulier les théories cognitives) sont maintenant pris en charge par les nouvelles technologies.
  • Le « où » (où se trouve l'information utile) rejoint maintenant le « comment » et le « quoi ».

Tableau des théories classiques

Voici un tableau récapitulatif des trois principaux courants théoriques de l'apprentissage.

Constructivisme Cognitivisme Béhaviorisme
Enseigner
Offrir des situations ou des obstacles qui permettent l’élaboration de représentations adéquates du monde. Présenter l'information de façon structurée, hiérarchique et déductive. Stimuler, créer et renforcer des comportements observables appropriés.
Apprendre
Construire et organiser ses connaissances par son action propre. Traiter et emmagasiner de nouvelles informations de façon organisée. Associer, par conditionnement, une récompense à une réponse spécifique.
Pédagogie
Apprentissage par problèmes ouverts, étude de cas. Exposé magistral, résolution de problèmes fermés. Programme d'autoformation assistée par ordinateur.

Limitation de ces théories

Le point central de ces théories veut que l'apprentissage se produise au cœur de l'apprenant. Alors, que fait-on avec les apprentissages qui se font à l'extérieur de l'individu ou dans les organisations (les connaissances archivées et manipulées par la technologie) ? Par ces théories, on s'intéresse surtout au processus d'apprentissage, mais pas à la valeur de ce qui est appris.

Dans un monde qui fonctionne sous forme de réseau, la compétence de savoir ce qui vaut la peine d'être appris et ce qui ne l'est pas précède le processus d'apprentissage. L'énorme quantité d'information à traiter nous oblige à développer des compétences spéciales. La capacité à synthétiser et à reconnaître les liens et les modèles en est un exemple.

Une théorie alternative

L'arrivée du numérique oblige les théories d'apprentissage à réviser leurs concepts. La capacité d'établir des liens entre les nombreuses sources d'information, et par ce fait même de créer des modèles utiles est essentielle pour qui veut apprendre dans un monde où l'économie du savoir est en pleine progression.

Dans sa forme la plus simple, un réseau peut se définir comme étant un ensemble de relations entre différentes entités appelées « nœuds ». Le réseau est un tout sensible aux changements pouvant intervenir dans un de ses nœuds (la théorie du chaos ou l'effet papillon). La compétition entre les différents nœuds d'un réseau est importante en ce sens que plus un nœud acquière d'importance, plus il y a de liens vers ce nœud. Un nœud spécialisé et reconnu pour son expertise aura plus de chance d'être propagé à travers les communautés d'apprentissage.

Le connectivisme

Le connectivisme c'est l'intégration des principes développés par les théories du chaos, des réseaux, de la complexité et de l'auto organisation. L'apprentissage devient le processus de création des relations entre les nœuds du réseau. Il réside en dehors de l'apprenant et se concentre sur sa capacité à former des ensembles d'informations spécialisées reliées en réseau qui lui permettent d'augmenter son niveau de connaissance.

Les principes du connectivisme sont :

  • La diversité des opinions est le socle de l'apprentissage et de la connaissance.
  • L'apprentissage est centré sur l'activité de création de relations entre des nœuds spécialisés ou des sources d'information.
  • L'apprentissage peut résider dans un dispositif qui n'est pas un humain.
  • La capacité d'en savoir plus est plus importante que le niveau de connaissances actuel.
  • Entretenir et maintenir des relations est nécessaire pour que l'apprentissage s'effectue d'une façon continue.
  • La capacité d'établir des liens entre les domaines, les idées et les concepts est une compétence de base.
  • Les activités d'apprentissage connectiviste tendent toutes vers l'appropriation de connaissances précises et mises à jour régulièrement.
  • La prise de décision est un processus d'apprentissage. L'importance que l'on donne à une information peut changer dans le temps. Une réponse correcte aujourd'hui peut devenir incorrecte demain selon qu'il y ait eu ou non des modifications à son environnement.

La théorie du connectivisme répond aussi aux défis des organisations par rapport à la gestion des connaissances. Les informations se doivent d'être archivées dans un format qui permet leurs consultations pour en faire un apprentissage au sein de l'entreprise. Créer, préserver et diffuser l'information est une activité essentielle dans la gestion des connaissances.

Selon la théorie du connectivisme, l'apprenant est au centre de l'apprentissage. Les réseaux de connaissances des individus nourrissent les institutions et les organisations, qui en retour nourrissent les individus. Ce cycle de développement des connaissances amène les apprenants à rester à jour dans la connaissance de leur domaine et des réseaux qu'il a créés.

En conclusion

Finalement ce que j'en retiens c'est que notre capacité à apprendre ce dont nous avons besoin pour demain est plus importante que ce que nous savons aujourd'hui. Pour une personne comme moi, qui aime apprendre par elle-même, le connectivisme est sans aucun doute une voie à suivre.

Sans le savoir, depuis plusieurs années déjà, je fais des apprentissages selon la théorie du connectivisme. Ma capacité à trouver les bonnes informations dont j'ai besoin et à m'en servir pour avancer est une compétence que j'ai bien l'intention de continuer à développer !

Je termine avec cette citation de George Siemens :

The pipe is more important than the content within the pipe.

Références

#1 jeudi 27 août 2015 @ 11:10 Protilab a dit :

Votre article m’a vraiment accroché !! Bravo

#2 samedi 03 octobre 2015 @ 20:08 Patrick a dit :

J'enregistre votre site dans mes favoris :) merci

#3 samedi 28 novembre 2015 @ 09:57 Yasmine a dit :

Hello, quel plaisir de lire ce genre d' info, Explications au top

#4 dimanche 29 novembre 2015 @ 13:06 Ophelie a dit :

Merci pour l' information, je partage cette page sur Facebook

#5 mercredi 09 décembre 2015 @ 19:26 Sacha a dit :

Hello, quel plaisir de lire ce genre d' info, Explications au top

#6 jeudi 04 février 2016 @ 08:38 garceaulaetitia21 a dit :

Bonjour,

Merci pour cet info. C'est exactement ce que je cherchais ;)

Les commentaires sont fermés.