Informatique versus technologies de l'information ?

08 février 2015 /

Source : Morguefile

Dans un billet récent [1] , Langis Gagnon, directeur scientifique au Centre de Recherche Informatique de Montréal (CRIM), nous explique la différence entre « informatique » et « technologies de l'information ». Cette question m'interpelle puisque ces notions font partie de ma vie depuis le milieu des années 1980. J'ai lu son article avec intérêt et je voudrais apporter mon point de vue à ce sujet.

Je suis d'accord pour dire qu'il existe plusieurs écoles de pensées concernant les définitions et les interprétations des termes « informatique » et « technologies de l'information ». Ces différences varient selon la source consultée ou l'époque où elle fut établie. Mon but n'est pas de discourir sur ces explications, mais plutôt de transmettre une meilleure compréhension de ces dissemblances.

Étymologie et définition

En 1957, le terme « Informatik » apparaît dans un essai intitulé « Informatik: Automatische Informationsverarbeitung [2] » écrit par l'ingénieur allemand Karl Steinbuch. Ce n'est qu'en 1962 que le vocable français sera utilisé pour la première fois par Philippe Dreyfus. L'expression est construite à partir de la contraction des mots « information » et « automatique ». La définition officielle de l'Académie Française est la suivante :

INFORMATIQUE n. f. et adj. XXe siècle. Dérivé d'information sur le modèle de mathématique, électronique. 1. N. f. Science du traitement rationnel et automatique de l'information ; l'ensemble des applications de cette science. 2. Adj. Qui se rapporte à l'informatique. Système informatique, ensemble des moyens qui permettent de conserver, de traiter et de transmettre l'information. Programme informatique. Réseau informatique, ensemble de systèmes informatiques communiquant entre eux par voies locales, privées ou publiques. Traitement informatique des données. Matériel informatique. Fichier informatique. Les divers langages informatiques [3]

Les termes « technologies de l'information (TI) » ou « technologies de l'information et des communications (TIC) » sont tous les deux couramment utilisés. Les TIC englobent tous les types de médias, leur usage et outils sous-jacents (ordinateur, téléphone intelligent, TV, radio, etc.).

Selon l'Office québécois de la langue française (OQLF), le concept de « technologies de l'information et de la communication » se définit ainsi :

Ensemble des technologies issues de la convergence de l'informatique et des techniques évoluées du multimédia et des télécommunications, qui ont permis l'émergence de moyens de communication plus efficaces, en améliorant le traitement, la mise en mémoire, la diffusion et l'échange de l'information. [4]

L'OQLF ajoute cette note intéressante :

Les technologies de l'information et de la communication ont permis d'augmenter la capacité de traitement des données, leur possibilité de stockage, leur accessibilité et la rapidité de leur transmission. Elles sont à l'origine du caractère multimédia de plusieurs produits (téléphones intelligents, baladeurs numériques, ordinateurs de poche, etc.) et de nombreux services (Internet, télévision numérique, messagerie instantanée, etc.) offerts maintenant sur le marché. Les technologies de l'information et de la communication peuvent être utilisées dans différents domaines. Ainsi, lorsqu'elles sont intégrées dans un dispositif d'enseignement à distance ou dans une classe et appliquées à des fins de formation, on emploie plus spécifiquement le terme technologies de l'information et de la communication pour l'éducation ou son sigle TICE. [5]

Comment départager ces notions ?

Source : Morguefile

Parce qu'il n'y a pas de séparation nette entre les notions « informatique » et « technologies de l'information », mais que l'on constate qu'il y a une juxtaposition de celles-ci, il est délicat de donner des exemples de domaines appartenant à l'une plutôt que l'autre. Pour ma part, voici comment je classe certains domaines. Mon interprétation est différente de celle de Langis Gagnon, preuve, s'il en est, des différences qui peuvent survenir lors d'un tel exercice.

Pour faire ce classement, je me suis appuyée sur la définition du thésaurus de l'activité gouvernementale québécois (TAG) :

Discipline qui traite de tous les aspects, tant théoriques que pratiques, reliés à la conception, à la programmation, au fonctionnement et à l'utilisation des ordinateurs. [6]

Informatique

  • langages de programmation
  • génie logiciel
  • systèmes d'exploitation
  • conception des ordinateurs
  • réseautique
  • base de données

Technologies de l'information et des communications

  • technologies Web
  • théorie de l'information
  • sémantique
  • représentation des connaissances
  • réseaux sociaux
  • Internet
  • infonuagique
  • Big Data

En conclusion

Quand quelqu'un me demande quel est mon travail ou quel est mon domaine d'études, mon premier réflexe est de répondre « l'informatique ». C'est probablement parce qu'à l'époque où j'ai commencé mes études, le terme de « technologies de l'information » n'était pas souvent utilisé. J'ai un préjugé qui me dit que monsieur et madame tout le monde vont mieux comprendre le terme « informatique ». En même temps, comme l'informatique rejoint tous les domaines qui impliquent le traitement automatique de l'information, le fait de donner cette réponse reste conforme.

Sources

#1 lundi 26 octobre 2015 @ 06:19 Emile a dit :

Si je comprends bien l'informatique aurait donc des origines allemandes... Décidément on en apprend tous les jours...

#2 jeudi 04 mai 2017 @ 06:00 Dominique 3D a dit :

Comme en témoigne les dernières présidentielles le big data à pris une place importante dans les sondages.

Les commentaires sont fermés.